Face à l'immensité des montagnes, ces géants de pierre nous rappellent l'insignifiance de nos existences. Ce voyage au cœur du Mercantour nous interroge sur le temps, sur ce qu'il signifie pour nous et pour les montagnes. Ici en tordant la matière nous interrogeons aussi la vie. J'aime croire qu'elle n'est pas que biologique, tant qu'il y a du mouvement, des interactions entre les éléments, la vie existe et elle s'admire.
Musique : Fur Alina - Arvo Pärt
Tous droits réservé - © Martin Peterolff - 2016
Back to Top